Dimanche 9 juin

14h30 – Toc toc toc

La musique de Toc toc toc se situe entre montagnes alpines, volcans d’Auvergne et vallée d’Aoste. Dans cette formation transrégionale, Anne-Lise Foy, Vincent Boniface et Stéphane Millleret forment un trio touchant et complice. La voix d’Anne-Lise, révélée par une instrumentation « populaire » (instruments à souffle, accordéon diatonique, vielle-à-roue) offre un son sensible et créatif.
Toc toc toc, c’est le besoin de créer un espace sonore, à l’intérieur duquel on peut vivre ses émotions positives mais également les amertumes de la vie, un engagement à se faire porteur d’un message de partage et de confrontation, un laboratoire sonore et poétique.
Comme dans la danse à laquelle le public est invité, la rencontre demeure le meilleur moment de nos existences…

 
Toc toc toc :
Vincent Boniface : cornemuse, clarinette, flutes, accordéon diatonique
Anne-Lise Foy : chant, vieille à roue
Stéphane Milleret : accordéon diatonique

16h30 – Uva Grisa

Uva grisa (raisins secs) naît à Bellaria Igea Marina (RN) en 1981, comme expérience artistique, d’agrégation et de recherche permanente autour de la culture traditionnelle en Romagne. Il s’est constitué comme un groupe d’enracinement, lié aux valeurs de la Communauté et du territoire, avec l’intention de redécouvrir certains contenus sociaux et esthétiques de sa propre culture d’appartenance. Le groupe a construit sa matrice musicale sur les moyens découverts et acquis en allant dans les tavernes, et surtout dans les maisons à chanter la Pasquella, le chant rituel de l’épiphanie. C’est pour cela qu’il a toujours privilégié les situations dans la rue, en contact étroit avec les gens.
Uva grisa aime aussi jouer pour faire danser. Grâce à son violoniste “historique”, Mario Venturelli, le groupe a recommencé à jouer le vieux répertoire à danser, donc valses, polkas, mazurkas etc. composés entre la fin du XIXème siècle et les premières décennies du siècle dernier par auteurs locaux qui sont souvent restés inconnus. Depuis le début des années ’90, grâce aux recherches ethnomusicales et chorégraphiques menées dans toute la Romagne par Pino Gala et Gualtiero Gori, et aussi aux contributions de Roberto Bucci, Alberto Montanari, Mauro Platani, pour la zone de Faenza, le groupe a étendu son activité à la pratique et à la didactique de danses populaires encore dansées dans les zones rurales jusqu’aux années ’50.
Avec le projet Il bello della musica popolare, à partir du 2017, Uva Grisa a étendu ses activités didactiques à des ateliers de musique d’ensemble sur les répertoires de chant et de musique de danse de la tradition locale.

18h30 – Aérokorda

Aérokorda est un jeune groupe folk provenant de la Belgique qui joue de la musique énergique, certaines fois sobre, avec des influences celtiques et slaves. Pavel Souvandjiev au violon, Adriaan Van Wonterghem aux guitares et Davy Cautaerts aux tin whistles et à la mandole d’octave ont formé le groupe en Octobre 2016. Pavel est en partie d’origines bulgares et un violoniste de formation classique : cette combinaison s’entend très clairement dans sa façon de jouer. Avec son autre projet, Les Bottines Artistiques, il a joué un peu partout en Europe et maintenant il est prêt pour une nouvelle aventure avec Aérokorda. Adriaan a eu lui aussi une formation classique pour jouer la guitare et il a créé son style spécifique qui ajoute souvent une touche romantique à la musique de Aérokorda. Il joue aussi dans un autre groupe folk belge appelé Boreas. Davy a passé beaucoup d’années à se spécialiser en musique celtique, qu’il aime particulièrement, et il est le session leader d’une Irish session hebdomadaire dans un pub de Gand. Il joue aussi la flute dans une groupe folkmetal appelé Ithilien. Ces trois jeunes musiciens ont présenté leur premier album, Hush the Wolves !

 
Aérokorda :
Davu Cautaerts : tin whistles, mandole ténor
Pavel Souvandjiev : violon
Adriaan Van Wonterghem : guitares