Ateliers de danse


Équilibre et Barycentre, expérimentation dans endroits “insolites”


1. FolkTrekking : En entrant à pieds dans une civilisation de danse, avec musique live de Fragole & Tempesta

Vendredi 7 juin de 10h00 à 12h30 – Roberto Calzolari (La Nottola Aps-Asd) +Fragole & Tempesta

S’INSCRIRE A CET ATELIER ICI

Le mouvement se conçoit par rapport à l’espace et lui est fortement lié. Un territoire, dans sa morphologie, est un des éléments sur lesquels se forme la culture d’un lieu ; la façon d’utiliser le corps dans une culture est donc également liée à la morphologie territoriale sur laquelle elle se développe. La danse, qui est l’expression d’une culture, est donc également liée à une morphologie territoriale. Du coup, un trekking pour explorer un territoire, un atelier de danse pour expérimenter l’utilisation du corps dans un contexte territorial rural original accompagné de la musique de Fragole & Tempesta : utile pour tout type de danseur de n’importe quel niveau !

Informations utiles
Activité gratuite.
Rendez-vous à 09h45 dans la petite place du ARCI San Lazzare pour s’organiser pour le covoiturage OU à 10h10 au parking La Palazza
(Via Benassi Renato Ponticella 77, 40068 San Lazzaro di Savena BO) : on le réjoint en 10 minutes de voiture de l’ARCI ou en 1 heure à pieds !

2. Atmosphères Néotrad expérimentales…en grotte

Vendredi 7 juin de 12h30 à 16h30 – Roberto Calzolari (La Nottola Aps-Asd)

PLACES EPUISEES !! POUR ËTRE SUR LA LISTE D’ATTENTE REMPLISSEZ LE FORMULAIRE ICI

Dans la grotte, il y a l’absence TOTALE de lumière. C’est l’un des rares lieux de l’univers où ce phénomène se produit. Même dans l’espace sidéral, il n’y a pas d’obscurité absolue. Et comment danser dans l’obscurité absolue ? Pas même dans les fantasmes les plus irréfléchis d’un charmant “accro” de la mazurka ! Et quoi dire ensuite de l’utilisation du centre de gravité où les points d’appui nous obligent à utiliser chaque partie du corps, à quatre pattes ou couchés, vu que se tenir debout n’est pas possible ? La joie pour chaque mélangeur de “contact impro”, “folkcontact”, ou d’autres mélanges excentriques ! Eh bien, dans ce stage nous ferons tout cela ! En maintenant un travail constant sur la relation entre la morphologie territoriale, la gestion du corps et le centre de gravité, pour acquérir des idées et des suggestions, nous aborderons l’exploration hypogée d’une grotte complexe. Un atelier de danse où jusqu’à présent personne n’était jamais arrivé (peut-être heureusement… mais nous ne le découvrirons qu’à la fin !). Dans l’avant-garde de l’essai, nous allons nous salir de la boue de la pire des manières!

Informations utiles
L’atelier aura lieu seulement avec un nombre minimum de 10 participants !
Tarif (accès à la grotte+dotation de casque de sécurité avec lumière) : 10€
Rendez-vous à 12h30 au parking La Palazza
(Via Benassi Renato Ponticella 77, 40068 San Lazzaro di Savena BO) : on le réjoint en 10 minutes de voiture de l’ARCI ou en 1 heure à pieds !
Equipement : porter vêtements adaptés à une température de 10 – 12° (pantalon long inclus), qui peuvent se salir avec la boue, bottes en caoutchouc ou chaussures de randonnée ; nous conseillons aussi des vêtements de rechange.

NB Ne pensez pas de trouver de la lumière artificielle ou des passerelles : la grotte de la Spipole est une AVENTURE ! On fera une visite spéléologique qui prévoit des casques de sécurité et un bon contact physique avec la roche et la boue.

 

Danses bretonnes

Vendredi 7 juin de 17h00 à 19h00 – Ivan Rajalu

L’atelier portera sur les danses bretonnes les plus couramment dansées en Fest Noz, le Bal Folk Breton : les Gavottes, Plinn, Ridées, Rond de Loudéac, Rond de Saint Vincent, An Dro, Avant Deux… L’objectif du stage sera d’initier à danser dans le Fest Noz d’aujourd’hui, tout en apportant un éclairage historique. Une ambiance détendue et décalée sera vivement recommandée ! Venez vêtus de noir et de métal 😉

Ivan Rajalu, musicien accordéoniste, violoniste et danseur est spécialisé dans le répertoire de Haute Bretagne. Titulaire d’un DEM en musique traditionnelle au conservatoire de Rennes, il joue et enseigne la musique et la danse depuis 15 ans dans les Festou Noz et les Bals Folk. Ex-accordéoniste de Beat Bouet Trio, on peut le retrouver aujourd’hui sur scène avec son solo Ivan Du Rêve. Anti-conformiste, amateur d’ambiance absurde, de tradition populaire et de Walt Disney, Ivan Rajalu se passionne pour le milieu du bal traditionnel où plutôt, revivaliste dans toute sa diversité.

Danses de la vallée Resia

Vendredi 7 juin de 17h00 à 19h00 – Gruppo folkloristico Val Resia

Le programme proposé par le Gruppo folkloristico Val Resia comprend de nombreuses danses typiques de ce vallée des Alpes, dont les mélodies sont jouées avec le violon, le violoncelle et le battements des pieds. Parmi celles-ci les plus caractéristiques à être présentées pendant l’atelier sont : Lipa ma Marica / Oh ma belle Maria, l’hymne de tous les gens de la vallée ; Ta püstawa la danse du carnaval ; Ta Zagatina, la danse de Zagata, localité d’alpage ; Čärni potök / Rio nero, Ta Solbaška, la danse de Stolvizza; Potï me döpo Lïpjë / Mes routes vers Lipje ; Kölu, la danse en cercle et Ta Kuškrïtawa, la danse du conscript.

Branle de la vallée d’Ossau

Samedi 8 juin de 11h00 à 13h00 – Nhac!

Cet ateliers vous menera à la découverte et pratique du Branle de la vallée d’Ossau. Nous aborderons le Branle en chaîne avec le chant (majoritairement à répondre) et un peu de musique instrumentale (tambourin à cordes et flûte ou harmonica). Selon notre progression, nous danserons peut être un peu en couple.

Balli staccati (danses détachées)

Samedi 8 juin de 11h00 à 13h00 – Elisa e Carolina (Suonatori della Valle del Savena)

L’atelier portera sur l’initiation aux danses anciennes de l’Appenin bolognaise : manfrine, manfroni, contredanses, ruggeri, tresche et le liscio ancien qui peuvent être dansées encore aujourd’hui pendant les fêtes dans la vallée du Savena.

Elisa et Carolina font partie des Suonatori della Valle del Savena, un groupe qui rassemble, depuis 1975, certains protagonistes des soirées de fêtes en montaigne qui représentent les formations de danseurs de l’Appenin bolognaise. La presence de ce groupe dans les théâtres, les revues et les enregistrements des ces années a inspiré la recherche, l’étude et la reprise des mélodies anciennes à danser de l’Appenin bolognaise. Avec l’arrivée petit à petit des nouvelles générations, les Suonatori ont transmis personnellement la culture du ballo staccato (danse détaché) e du liscio des montaignes.

Danses grecques – Thrace

Samedi 8 juin de 14h00 à 17h00 – Evritiki Zygia

Les danses traces représentent un grand héritage transmis de génération à génération jusqu’à nos jours parce qu’elles n’ont cessé d’être dansées au cours des siècles. Nous pourrions les classer en deux grandes catégories : les danses de fête et les danses rituelles. Les premières représentent une façon pour s’amuser de midi jusqu’à tard dans la nuit sur la place des villages. Les secondes visent à satisfaire une tradition ou à célébrer un événement particulier (mariages etc.). Les danses de Thrace sont connues pour les mouvements intenses des mains et des jambes : elles sont dansées à un rythme assez rapide et émettent des vibrations dynamiques ! Durant cet atelier, nous apprendrons des danses de toute la Thrace : de l’Occident, comme Ksesirtos ou Gikna, de l’Orient, par exemple Sigoyros ou Xasapia, et du Nord, comme Sis treis ou Miliso.

Sauts béarnais

Samedi 8 juin de 14h00 à 16h00 – Nhac!

Pendant l’atelier nous découvrirons et danserons les sauts Béarnais (Los Cautèrers, La Piga, Lo Peiroton, Mariana..) à travers une évolution douce des difficultés techniques. Dans une ambiance ludique, nous apprendrons les pas et les repères musicaux nécessaires pour partager ces danses collectives individuelles.  🙂

Danses de la Romagne

Samedi 8 juin de 16h00 à 18h00 – Giuseppe Scandiffio

Le répertoire proposé concernera les danses populaires de toute la région romagnole, de la mer à la montagne : il s’étendra des typiques saltarelli (sauts) aux schiere (à trois couples), en passant par les joyeuses manfrine en cercle, des danses de couple (pré-liscio) jusqu’à une variante de quadrille très amusante.

Giuseppe Scandiffio commence son activité de danse dans les premières années 90, en fréquentant des séminaires, des cours et des ateliers de danses ethniques donnés par les plus accrédités enseignants du secteur. En 1996, il rejoint l’Association Culturelle de L’Uva grisa di Bellaria (RN), avec laquelle il effectue un travail de recherche permanent sur la culture populaire romagnole. Il se spécialise et devient instructeur de danse.
Il est actuellement président de l’association culturelle Fermento etnico (Effervescence ethnique) : le but principal de cette réalité est la valorisation de la culture et des traditions populaires de différentes zones géographiques, à travers la création, l’encouragement et l’organisation d’événements et de situations qui les concernent.

La dynamique du corps…qui danse

Dimanche 9 juin de 11h00 à 13h00 – Aurora Cavazzin

Rien à voir avec Newton, les formules ou les chiffres…on aura que du corps, du mouvement et (on le souhaite) du divertissement ! Car il n’y a que par la connaissance de la dynamique du mouvement qu’on peut la reconnaître dans la danse et la reproduire pour ensuite la varier, et ainsi enrichir nos possibilités d’expression.
Inspirés par les théories de Rudolph Von Laban (théoricien de la danse du début du 20ème siècle) on va analyser de plus près cette “fameuse” dynamique du mouvement, en experimenter le poids et les rhytmes, pour comprendre comment l’utiliser au mieux dans l’apprentissage. Ensuite on l’appliquera aux bases du balfolk pour stimuler nos improvisations: valses, polkas, scottishes, mazurkas et bourrées ne seront plus les mêmes !

Danseuse amatoriale depuis l’âge de 6 ans, Aurore Cavazzin a suivi des cours de danse classique, contemporaine, selon différentes techniques; et jazz. Il y a 10 ans elle a commencé à accoler dans l’enseignement et elle s’est petit à petit retrouvée à être enseignante. Du 2015 au juin 2018 elle a suivi une formation de danseur pour la communauté pendant laquelle elle a approfondi les techniques de conduite d’ateliers et de parcours de découverte de la danse pour un public plus vaste: adultes, enfants, jeunes et âgés qu’ils ne se sont jamais rapprochés au monde du spectacle. Toujours en juin 2018 elle a terminé les 2 ans de cycle de formation professionnelle de la compagnie Michel Hallet Eghayan à Lyon.
En ce qui concerne la danses folk, elle a toujours assisté avec une grande admiration aux spectacles folkloriques du groupe Baldanza (association historique de Turin) à laquelle elle s’est enfin rapprochée en 2010. Ella a commencé en connaissant les danses “internationales” (balkaniques, israeliennes, russes..) et ensuite elle a abordé les célèbres danses françaises de couple. Après une période de plusieurs bals, elle a commencé à fréquenter tous les stages et festivals auxquels les finances et les forces physiques lui permettaient de participer. Depuis mars 2016, avec des amis, elle a fondé le groupe Bal.Un pour rapprocher les étudiants de Turin au balfolk. À travers cette expérience, il a commencé à se demander quels éléments présents dans sa formation de danseuse étaient les plus utiles pour danser folk. A partir de ces réflexions et d’autres, à l’intérieur du cours de danse pour la communauté, de novembre 2017 à avril 2018 elle a mené un laboratoire d’expérimentation pour les danseurs folk de Turin visant à leur donner quelques outils supplémentaires sur les bases du mouvement corporel en général et sur la connaissance du corps. Le parcours s’est terminé par la création d’une performance exécutée sur la place de Turin et intitulée Comunichiamo al mondo (Communiquons au monde).